Colloque international – ACISE 2017

19 mai 2017
Colloque international – ACISE 2017

L'Association Catholique Internationale des Institutions de Sciences de l'Éducation (ACISE) est un groupe sectoriel à visée de recherche en sciences éducatives affilié à la Fédération Internationale des Universités Catholiques (FIUC). Depuis 1989, ses membres, des universités catholiques qui comptent en leur sein une faculté d’Éducation, se réunissent annuellement pour partager leurs recherches et expériences sur un thème commun.

 

Cette année, le colloque de l’ACISE s’est tenu les 19, 20 et 21 avril 2017 dans les locaux de l’Université Catholique de l’Ouest (UCO) d’Angers (France), autour du thème « Éduquer aujourd’hui, mutations et permanences ». Cette réunion a permis de rassembler les contributions d’une quarantaine de chercheurs universitaires venus du monde entier sur les permanences qui balisent l’enseignement supérieur catholique, et sur les phénomènes disruptifs qui le bouleversent. Pendant trois jours, chercheurs, enseignants et acteurs du monde éducatif ont pu partager et débattre lors  de communications formelles et d’ateliers plus didactiques organisés par l’UCO d’Angers.

 

La conférence inaugurale de l’édition 2017 donnée par Pascal Balmand (Secrétaire Général du Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique) sur l’opportunité d’une École catholique dans le modèle éducatif français a particulièrement retenu l’attention de l’auditoire. Il a fait le constat d’une remise en cause générale de la légitimité de l’institution scolaire, d’un manque de consensus sur les missions de l’école, les méthodes pédagogiques, et sur l’articulation entre enseignement et éducation. Dans ce contexte de fragmentation, la place de l’école catholique dans le modèle français deviendrait elle-même de plus en plus ambiguë : Quelle relation avec l’État ?  Quelles pratiques éducatives et pédagogiques ? Quel accueil en direction des jeunes publics ? Selon M. Balmand, l’ADN fondamentale de l’école catholique française est de constituer un laboratoire de fraternité véhiculant des valeurs claires – plutôt que des vertus - de manière modeste. La mission première de l’école catholique n’est pas de former des chrétiens, mais d’essayer de former chrétiennement tous les enfants et jeunes qui lui sont confiés. Paul Ricœur disait que si les communautés chrétiennes se cantonnaient à être des cellules sociales enkystées qui se protègent contre le dehors, elles deviendraient marginales et se condamneraient à la mort. Plus que jamais aujourd’hui, la complexité pour l’école catholique repose sur le fait de décider des enseignements qui seront vitaux pour toujours, pour aujourd’hui, demain et après.

 

Cette conférence aux propos libres et tranchés a marqué le ton des trois prochains jours, aménageant un espace tant pour la philosophie éducative que pour l’innovation en termes d’approches et de méthodes.

 

Parmi les intervenants, Nathanaël Wallenhorst a fait une présentation remarquée de l’éducation en antropocène, période caractérisée par la prise en compte de l’impact de l’activité humaine sur le système terre. Les conditions de l’habitabilité de la planète Terre ayant été modifiées, l’éducation représenterait l’outil politique de long et moyen terme par excellence permettant de transmettre cette nouvelle réalité – et les enjeux qu’elle induit – aux nouvelles générations.

 

Au plan des approches pédagogiques, les neurosciences ont été mises à l’honneur lors d’un atelier animé par Pascale Toscani et Noëlle Zendera. L’objectif est de parvenir à identifier et à comprendre le fonctionnement cerveau, et de toutes les connexions neuronales qui le constituent, en situation d’apprentissage. Les neurosciences ont permis de confirmer certaines théories et pratiques usuelles en éducation, et de remettre en question d’autres méthodes pédagogiques. Néanmoins, les neurosciences ne doivent en aucun cas constituer une méthode, elles aspirent à enrichir la pédagogie et la didactique.

 

Le caractère foisonnant des exemples d’innovations philosophiques et méthodologiques délivrés au cours des diverses communications et ateliers persistent à faire de l’ACISE un lieu de convergence de la recherche en sciences de l’éducation, et une rencontre essentielle pour les professionnels du secteur.

A l’issue du colloque, les membres de l’assemblée générale de l’ACISE se sont réunis pour établir un bilan et déterminer les axes directeurs de la prochaine manifestation. Organisée à Glasgow en 2018, le prochain colloque international de l’ACISE portera sur le thème : « Catholicisme, culture et éducation ».

 

Les Actes du colloque de l’ACISE sont disponibles 

Contact de M. Christian Jamet : cjamet@uco.fr