CONGRÈS INTERNATIONAL 2017

L’augmentation de l’espérance de vie dans notre société, due à un fort développement technologique et scientifique qui n’a pas évolué de pair avec le développement humain, présente des déficiences particulièrement visibles dans les groupes sociaux et les phases de la vie les plus vulnérables, comme la vie prénatale ou la phase de vie terminale.

C’est dans ce contexte, qui ne permet plus aux Sciences de la Santé de rétablir le niveau désiré de « bien-être physique, psychique et social » (OMS, 1946) que les soins palliatifs parviennent à rester fidèles à l’ancien aphorisme médical : « Guérir parfois, soulager souvent, réconforter toujours ».

La posture de certains groupes sociaux visant à éliminer « la vie qui ne vaut rien », rappelant la tristement célèbre dénomination nazie « Lebensunwerten Leben », ne peut être soutenue depuis les principes éthiques universels reconnus au sein de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (ONU, 1948).  Ces opinions « économicistes » sont encore moins acceptables pour la conscience catholique qui anime nos Universités membres de la FIUC et en particulier pour les Facultés et Écoles de Sciences de la Santé de notre groupe sectoriel.

Les propositions « économicistes » assurent un bien-être fondé sur l’économie de la souffrance pour l’individu et les personnes de son entourage, mais ont aussi pour objectif, plus ou moins visible, d’économiser des coûts financiers, souvent importants dans les dernières phases de la vie.

La position de l’enseignement et de la pratique de nos Facultés et Écoles de Sciences de la Santé ne saurait simplement se contenter d’une opposition systématique à ces propositions « économicistes » : il convient aussi d’offrir à nos étudiants et concitoyens des solutions positives et efficaces qui leur permettent d’atteindre le plus grand bien-être physique, psychique et social auquel tout homme à droit à tout moment et situation de son existence.

C’est pourquoi l’Assemblée Générale de notre Groupe Sectoriel célébrée en février 2015 à Valence, en Espagne, a choisi le sujet des soins palliatifs pour notre prochain congrès, qui aura lieu du 25 au 27 septembre 2017 à Porto, au Portugal, hébergé par l’Universidade Católica Portuguesa. Le sujet est à la fois identitaire, d’actualité et transversal à toutes les Sciences de la Santé.

C’est pour toutes ces raisons qu’au nom de notre Groupe Sectoriel, j’encourage vivement toutes les Facultés et Écoles de Sciences de la Santé des Universités Catholiques membres de la FIUC à inviter certains de leurs membres à assister au prochain congrès du mois de mai, en tant qu’orateur, selon la modalité qui leur conviendra, ou bien en tant que participant.

Nos départements de Médecine, Infirmerie, Physiothérapie, Pharmacie, Odontologie, Podologie, Nutrition et toutes ceux liés à la santé humaine ont beaucoup à dire sur le sujet depuis notre conception chrétienne de la vie, et ce congrès constitue le meilleur forum pour le faire.

Nous vous attendons à Porto du 25 au 27 mai 2017.

Cordialement,

Dr. Ignacio Gómez Pérez

Président Sectoriel de la Santé de la FIUC

ignacio.gomez@ucv.es

Sciat Vt Serviat

http://www.saude.porto.ucp.pt/FIUC

P.S. – Avant le début du congrès, l’Organisation proposera une visite de Fatima aux personnes intéressées.