Thématiques de travail

Environnement

On affirme souvent que l’Homme est un être social, qui vit avec et pour les autres, privilégiant ainsi son caractère relationnel. Cependant, les sciences sociales ont récemment tourné leur attention vers un autre aspect élémentaire mais non moins innovant : nous vivons aussi en contact avec l'environnement, que nous maltraitons trop souvent.

L’Homme a toujours vécu et vit sur un territoire, au cœur d’un écosystème qu’il a plus ou moins respecté selon les époques. Cette coexistence avec notre environnement naturel a façonné, construit un paysage, un nouvel espace, et l’on a tout d’abord essayé de préserver un certain équilibre entre nature et utilisation des ressources. Cependant, l’Homme, en procédant à une utilisation accrue des matières premières et omettant ainsi le respect de l'équilibre avec l'écosystème, a mis en danger l'environnement même dans lequel il vit. Comme le pape François l’a noté dans l’encyclique Laudato Si’, «L’environnement est un bien collectif, patrimoine de toute l’humanité, sous la responsabilité de tous » (LS 95).

De nombreuses personnes et institutions réclament aujourd’hui un retour aux valeurs que constituent le respect, l’équilibre, et même de solidarité, afin que nous n’exigions pas plus de la nature que ce qu’elle peut offrir. Les sciences sociales ont ici un rôle essentiel à jouer, en mettant en avant les initiatives qui privilégient la croissance durable et en critiquant celles qui vont à l’encontre de notre survie.

Transhumanisme

Ethique, Transhumanisme et NBIC (ETH+)

Leadership : Université Catholique de Lille

1. Présentation du groupe

Des chercheurs de différentes disciplines de l’Université Catholique de Lille travaillent au sein du ou en collaboration avec le pôle Ethique, Transhumanisme et NBIC (ETH+). Dirigé par David Doat, ce pôle fait partie du département ETHICS (pour Ethics on Transhumanism, Human Interactions, Care and Society), équipe d’accueil CNRS (EA 7446). ETHICS comprend aussi un Centre d’éthique médicale et un Laboratoire d’Anthropologie Expérimentale.

L’équipe travaille également en réseau avec l’Université Catholique de Lyon et l’Université Catholique de Toulouse. Un élargissement international est souhaité, au travers de l’appartenance au Groupe Sectoriel Sciences Sociales de la FIUC.

2. Problématique

Le phénomène transhumaniste se situe au cœur des mutations anthropologiques et socio-économiques contemporaines. Son analyse relève à la fois de la mission scientifique de l’Université Catholique de Lille et de sa mission de service à la société. Elle s’inscrit en droite ligne des champs dont cette institution s’est saisie depuis de nombreuses années, au premier rang desquels l’éthique et le « prendre soin ».

Les questions étudiées au sein d’ETH+ se déclinent en 5 axes thématiques principaux :

  1. La généalogie et la cartographie du transhumanisme comme courant de pensée.
  2. Les questions fondamentales d’ordre philosophique et éthique que le transhumanisme  pose au sujet de la nature humaine.
  3. L’étude des projets transhumanistes en matière de santé et les effets de la convergence NBIC dans le champ médical.
  4. Les questions éthiques soulevées par les développements fulgurants de la robotique dans les domaines social et économique.
  5. Les dimensions métaphysiques, voire « religieuses », du transhumanisme.

Le pôle ETH+ a donc pour mission d’étudier en profondeur les questions de société d’ordre anthropologique, socioéconomique, éthique, philosophique et religieuse soulevées par la diffusion des idéaux et projets issus de la mouvance transhumaniste, ainsi que leurs répercussions concrètes dans les champs de la santé, du social, de l’économie, et dans la sphère philosophique et religieuse. Il vise en outre à développer une expertise juridique et éthique sur les problématiques liées à l’usage des technologies issues de la convergence NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique, sciences cognitives).

Pour cela, ETH+ organise des événements académiques (séminaires, colloques, conférences-débat) et aussi à destination du grand public. Il publiera des travaux de différents types (articles scientifiques et de vulgarisation, ouvrages collectifs, rapports d’expertise…).

ETH+ constitue par ailleurs un réseau de partenaires régionaux, nationaux et internationaux issus des mondes de la recherche, de la santé, des entreprises et des collectivités locales.

3. Rencontres déjà organisées

  • Un séminaire mensuel a commencé en janvier 2016. Des membres d’ETH+ et des invités extérieurs y sont déjà intervenus : Sylvie Allouche (philosophe), Lina Williate (juriste), François Mabille (politologue), David Doat (philosophe), Franck Damour (historien), Marie-des-Neiges Ruffo (philosophe), Dominique Lambert (philosophe et physicien).
  • Une journée d’étude a été organisée en juin 2016 ( intitulée « Jusqu’où se soucier des vies ? ») autour du travail de Francesco Paolo Adorno (philosophe).
  • En lien avec le séminaire, une rencontre a été organisée avec Jacques Printz (spécialiste de génie logiciel, chercheur au MIT et professeur au CNAM) en septembre 2016.
  • Une émission de wikiradio (hébergée par l’UCLille) mensuelle est lancée depuis septembre 2016. D’une durée de 15 minutes environ, elle cherche à faire connaître les questions que pose le transhumanisme à un large public (étudiants, parents, citoyens en général).

4. Futur

  • Le séminaire mensuel se poursuit. Nous entendrons bientôt : Catherine Belzung (neurologue), Marc Roux (président de Technoprog) et Jean-Baptiste Lecuit (théologien).
  • Poursuite de l’émission de radio.
  • Mise sur pied d’un séminaire sur l’intelligence artificielle (dans la suite de la rencontre avec Jacques Printz).
  • Co-construction, avec le Laboratoire d’Anthropologie Expérimentale, d’une journée d’étude sur « comportements humains et moral machines ».
  • Un colloque, en 2017 (entre septembre et novembre, date à préciser), sur les questions de fait (vérité et réalité), de pouvoir (capacité et possibilité) et de droit (normes et valeurs), que pose le transhumanisme. L’appel à contributions sera bientôt lancé.
  • Une ou plusieurs publications sur les thèmes suivants : (1) genèse et nature du transhumanisme ; (2) quelle subjectivité au regard du transhumanisme ?; (3) transhumanisme et humanisme (notamment chrétien). Délai de publication : 1er semestre 2017. L’appel à contributions sera bientôt lancé.
  • Mise sur pied de cours sur le transhumanisme dans différents programmes facultaires.
  • Embauche de doctorants ou postdoctorants pour travailler sur nos problématiques.