Présentation

Ses travaux ont débuté avec un projet intitulé « L’Etat, en question » (1999-2003), abordant les thèmes de la légitimité, la citoyenneté, la globalisation, la gouvernance et la Constitution (européenne). Des séminaires se déroulèrent à l’Université Catholique de Louvain (1999), l’Institut Catholique de Paris (2000), l’Universidad Pontificia Comillas de Madrid (2001), l’Université Catholique de Lille (2002) et l’Université de Paris XII (2003).

 

Les actes correspondant à ces quatre premières rencontres furent publiés. Cfr. Pierre VERCAUTEREN (ed.), L'État en crise: souveraineté et légitimité en question?, Paris, FIUC, 2000; Pierre VERCAUTEREN (ed.), L’État en question: citoyenneté et État, Paris, FIUC, 2001; Miguel AYUSO (ed.), État en crise et globalisation, Paris, FIUC, 2006 ; Geert DEMUIJNCK et Pierre VERCAUTEREN (eds.), L’Etat face à la globalisation économique. Quelles formes de gouvernance ?, Paris, Sandre, 2009. Le titre du 5ème, non publié, était Avec la constitution européenne, que devient la légitimité de l’État ?.

A l’issue de ce projet, il fut décidé d’adopter une périodicité triennale pour les projets suivants.

Ainsi, après une parenthèse marquée par une réunion commune à plusieurs groupes sectoriels tenue à Paris en 2005, le projet de recherche suivant se pencha sur le thème « Valeurs, Constitution, communauté politique et ethos » (2006-2008), traitant de manière spécifique le défi des valeurs dans un processus constitutionnel et sa sauvegarde dans la communauté politique. Des séminaires se déroulèrent au sein de l’Universidad Antonio de Nebrija de Madrid (2006), du Mater Dei Institute of Education du Dublin City University (2007) et de l’Institut Catholique de Paris (2008).

Les actes de la première rencontre ne furent pas publiés, contrairement à ceux de la seconde : Eoin CASSIDY (ed.), Community, constitution, ethos: democratic values and citizenship in the face of globalization, Dublin, The Otior Press du Mater Dei Institute, 2008. La troisième rencontre avait pour but présenter les conclusions.

A partir de ce moment, il fut décidé que, pour chaque projet, le premier séminaire permettrait d’affiner le thème, le second de le développer et le troisième de tirer les conclusions. Il est coutume que ce dernier séminaire se tienne à l’Institut Catholique de Paris, afin de discuter du lancement du prochain projet.

En 2009 le troisième projet du Groupe a été lancé, autour de la thématique « Les transformations de la politique », au cours duquel l’on a souhaité prêter une attention spéciale aux grands concepts de nation, gouvernement ou démocratie.

La première réunion s’est tenue à l’Ermitage de Notre-Dame des Grâces, dans la localité sicilienne d’Avola (2009), la seconde à l’Universidad Iberoamericana de Mexico City (2010) et la troisième à l’Institut Catholique de Paris (2011).

Bien qu’on ait à cette époque cessé d’éditer les actes, tout est mis en œuvre afin que les recherches du Groupe soient reflétées à travers diverses publications. On peut ainsi les retrouver exprimées au début de la période dans un numéro monographique de Verbo, « Les transformations de la politique » (numéro 465-466, 2008), puis dans le livre de Miguel AYUSO, El Estado en su laberinto. Las transformaciones de la política contemporánea, Barcelone, Scire, 2011, marquant la conclusion de ce projet.

En 2013, un quatrième projet a été mis en route autour de la thématique « La crise. Une approche interdisciplinaire ». On a cherché, en partant de l’évidence d‘une crise financière qui est rapidement devenue économique, sociale et politique, d’examiner non seulement ses conséquences, mais aussi ses ramifications et même ses racines.

Les initiatives se sont multipliées et dispersées à cette époque. Par exemple, en ce qui touche à la dimension politique, Madrid a accueilli – à l’Universidad Antonio de Nebrija – trois séminaires : « Technocratie et démocraties », «La respublica christiana en tant que problème politique » et « Monarchie et démocratie », dont les conclusions ont été publiées successivement dans les numéros. 517-518 (2013), 527-528 (2014) et 535-536 (2015) de la revue Verbo. En ce qui concerne la dimension juridique, c’est l’Universidad Católica de Colombia qui a servi de siège en accueillant trois congrès : « Le droit des droits de l’homme » (2013), « Droit, droit canonique et droit naturel» (2014) et « Droit et droit. 800 ans de Carta Magna ». Les actes du premier du troisième ont aussi étaient publiés par Verbo, dans les numéros 513-514 (2013) et 533-534 (2015). Alors que celles du second l’ont été dans l’ouvrage de Miguel AYUSO (ed.), Utrumque ius. Droit, droit canonique et droit naturel, Madrid, Marcial Pons, 2014. L’angle philosophique et même théologique a été abordé à travers plusieurs rencontres qui se sont tenues à Madrid, Paris, Santiago du Chili, Buenos Aires, Udine, Bolzano et Lisboa. Les actes ont été compilés en un volume, publié simultanément en français et en espagnol, et sur le point de l’être en italian : Église et politique. Changer de paradigme (Perpignan, Artège, 2014), et Iglesia y política. Cambiar de paradigma (Madrid, Itinerarios, 2014).

Le cinquième projet, mis en route fin 2016, couvrira la période 2017-2020, et se penchera sur la thématique « Nouvelles formes de guerre et crise de l’Etat ». Des réunions se tiendront à Mexico City, Bogota, Madrid, Lyon et Paris.